Chapelle Saint-Antoine-de-Padoue

à Abriès

  




       Entre la haute vallée de la Durance et la frontière italienne,
le parc naturel régional du Queyras compte entre autres villages, une commune de montagne appelée Abriès, sur la route encaissée qui mène au pied du mont Viso.

       Au nord d'Abriès et du petit village du Roux, un chemin remonte le torrent de la Montette, sur le bord duquel apparaît une modeste chapelle. Sa toiture prolongée au-dessus de l'entrée protège aussi le chemin qui la borde. Une inscription au-dessus de la fenêtre de l'entrée exprime une dédicace : Saint-Antoine.






        Le premier indice historique est d'abord la date de 1781, portée par un bénitier maçonné dans le mur intérieur et dont on ignore s'il s'agit de la date de la construction de la chapelle. Un second indice est une inscription peinte sur les boiseries du choeur, indiquant que la chapelle fut restaurée en 1898 par la famille Audier qui habitait au hameau du Roux. Enfin, une troisième information concerne un des murs du choeur qui aurait été refait en 1940.

        Le saint Antoine dont il s'agit est celui de Padoue, un moine franciscain portugais qui vécut au XIIIe siècle et qui prêcha en Italie, en Afrique du Nord et en France. On l'invoque traditionnellement pour retrouver les objets perdus.

      













(Clichés : J.-P. Banet. Source doc.: http://www.patrimoine-de-france.org/%2520oeuvres/richesses-87-25449-168065-M81283-403794.html ; http://www.actuacity.com/abries_05460/monuments/).


  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil