Chapelle Saint-Martian

à Apt










        Sur le flanc nord de la montagne du Luberon, la route D943 qui relie Lourmarin à Apt redescend à partir du col du Pointu. Une variante de cet itinéraire emprunte plus à l'est une route secondaire (D113), qui descend vers Apt via le hameau des Agnels et qui passe devant Saint-Martian, une chapelle entourée d'un mur de pierres et d'un agréable espace de verdure.








        Simple édifice maçonné couvert d'un toit de tuiles et surmonté d'un clocher, il abrite une voûte en berceau et derrière son autel un pan de rocher muni d'un escalier. Au-dessus de la porte, une pierre taillée en forme de blason porte les indications suivantes : "1660 - Tout par force". Si 1660 est la date de sa construction, on s'explique plus difficilement le dessin du blason et son étonnante devise.








       Pour quelle raison un bloc de roche dépasse-t-il de l'abside à l'arrière de l'autel ? Parce que c'est là que s'achève l'histoire d'un saint local connu sous le nom de Martian (ou Massian). Né à Saignon au VIIIe siècle de la noble famille des Bot, le pieux Martian se retira en un lieu où existaient trois chapelles. Bientôt d'autres jeunes gens vinrent le rejoindre, et un monastère bénédictin se constitua. Il s'agit peut-être de l'abbaye Saint-Eusèbe, dont Martian aurait été le premier abbé et dont les bâtiments plus tardifs existent toujours à quelques kilomètres de là.








        Plusieurs miracles sont attribués à Martian, notamment la résurrection d'un jeune aptésien décédé. Vivant de mendicité et de dons, lui et l'un de ses frères allaient un jour récolter des fonds sur la route de Buoux lorsque Martian eut un malaise et mourut sur un rocher. La légende raconte que les cloches sonnèrent toutes seules pour annoncer sa mort, et que le corps fut entouré de lumière mais ne put être décollé, sauf en présence de l'évêque. Il fut inhumé dans la cathédrale d'Apt où ses reliques sont depuis lors conservées.

        Le rocher est toujours vénéré, et on raconte que les enfants qui y étaient déposés guérissaient de la fièvre. C'est autour de ce rocher que fut construite la chapelle en 1660. On l'aperçoit à l'intérieur derrière l'autel, quelques marches donnant accès à ce bloc émergeant de la colline.









        Martian est devenu l'un des patrons de la ville, sa fête étant célébrée le dernier dimanche d'août lors d'un pélerinage traditionnel.

        La voûte de la chapelle s'étant effondrée il y a quelques années, un programme de reconstruction financé par la Fondation du Patrimoine a permis sa restauration. Les abords furent mis en valeur à cette occasion, l'ensemble du site étant classé monument historique.









(Sources doc. : panneau explicatif implanté sur place ; https://www.fondation-patrimoine.org/fr/provence-alpes-cote-d-azur-21/
tous-les-projets-980/detail-chapelle-saint-martian-apt-812 ; http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=84003_5 ;
http://provence-historique.mmsh.univ-aix.fr/Pdf/PH-1995-45-182_04.pdf ).





Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil