Chapelle Notre-Dame-de-Pitié

à Avançon











          Il faut traverser le village perché d'Avançon et poursuivre sur un chemin escarpé, pour atteindre la chapelle Notre-Dame de Pitié. Cet édifice est construit au-dessus du village, sur une hauteur. Pour s'en approcher de près, on n'a pas eu d'autre choix que d'enjamber une clôture et traverser un enclos où paissaient tranquillement un âne et un cheval !











        Que sait-on de l'histoire de ce petit sanctuaire ? Le 26 juillet 1500, l'archevêque de Gap autorisait le seigneur d'Avançon, Lantelme de Saint-Marcel, à faire célébrer la messe à la chapelle qu'il venait de faire construire. L'édifice fut consacré à Notre Dame de Pitié, ou de Compassion. Ce nom s'explique par les dures épreuves que subissait alors la population locale : épidémies, famines, inondations.

        En 1665, les jeunes filles d'Avançon, imitant celles de Saint-Etienne-le-Laus, commencèrent à y réciter les litanies de la Vierge Marie. Ces prières avaient été transmises à la bergère Benoîte Rencurel, au cours des nombreuses apparitions dont celle-ci aurait été témoin.

        En 1692, l'armée austro-savoyarde fit des incursions dans le Gapençais, et détruisit de nombreuses églises et chapelles. Cet édifice est du nombre, et il fallut le restaurer en 1724. Une cloche a été fondue en 1774 et porte l'inscription : "Sancta Maria, Mater pietatis, intercede pro nobis".











        Les siècles suivants n'ont pas épargné la chapelle Notre-Dame-de-Pitié. Alors qu'elle était en piteux état en 1980, une association s'est constituée afin de la sauver. Grâce au dévouement des habitants et d'amis éloignés, ainsi qu'au partenariat de plusieurs institutions, elle a pu être remise en état. Un prix fut obtenu en 1982 lors d'un concours national de sauvegarde des édifices ruraux. La chapelle enfin restaurée fut inaugurée en 1984 par monseigneur Seguy, évêque de Gap.





(Source doc.: panneau d'information affiché dans la chapelle.)



  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil