Chapelle Notre-Dame

à Brue-Auriac

  

 



        Brue-Auriac est une modeste agglomération implantée sur la route D560 reliant Saint-Maximin à Barjols. Au sud-ouest de Brue-Auriac, un court chemin quitte la route départementale pour mener à la chapelle Notre-Dame, dressée au milieu des arbres et devant un cimetière.

        Ses origines historiques sont assez obscures. Autour de l'édifice sont encore visibles les ruines d'un ancien prieuré, qui s'appelait au Moyen-Age Saint-Etienne d'Auriac. Nous savons qu'en 1075, ce prieuré fut donné par Guillaume Rainulf à l'abbaye Saint-Victor de Marseille. Il est cité dans un inventaire de Grégoire VII, pape de 1073 à 1085. De la chapelle romane qui subsiste aujourd'hui, la nef au moins remonte au XIème siècle.






        Les présentes images ne donnent qu'une idée incomplète de la richesse de sa décoration. La porte plein cintre a son claveau central orné d'une sculpture représentant le Christ, tenant un livre d'une main et levant l'autre en signe de bénédiction. L'oculus percé au-dessus de la porte est entouré de nombreuses lignes radiales. A l'intérieur, la nef est haute et étroite, à voûte en berceau brisé, c'est-à-dire se terminant en arête. L'abside est recouverte d'une couche de plâtre recouverte d'une peinture difficile à dater. La fenêtre de l'abside apparaît extérieurement au centre de trois arcades curieusement agencées.

        Sur le mur intérieur gauche de la nef, deux inscriptions romanes très finement ciselées semblent être fort instructives sur l'histoire de l'édifice ...










(Clichés : J.-P. Banet. Source doc.: Robert Bailly : "Chapelles de Provence. Origines, architecture, croyances". Editions Horvath, Le Coteau 1988).


Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil