Chapelle Notre-Dame-des-Vignères

à Cavaillon

  






       Au Nord de Cavaillon, la route D22 traverse le hameau des Vignères, au sud duquel est bâtie la magnifique chapelle romane de Notre-Dame-des-Vignères.

       Une observation attentive de cet édifice permet d'y déceler des caractéristiques originales. L'extérieur se remarque d'abord par sa dissymétrie : à la face sud est accolé un porche fermé, que perce une entrée en arc plein cintre, alors que la face nord est équipée de contreforts entourant deux chapelles latérales. A l'est, près du chevet est bâtie une seule absidiole, couverte de pierres plates. A gauche de la porte d'entrée, une intéressante pierre gravée montre le chrisme, une enseigne, un cadran solaire et une inscription indéchiffrable. Rappelons que le chrisme est un symbole chrétien composé de deux lettres grecques X (khi) et P (rhô), premières lettres du mot "Christos".

        L'i
ntérieur de l'édifice se compose d'une nef à deux travées, voûtée en berceau brisé et se terminant par une abside en cul-de-four munie de six colonnes à chapiteaux. La nef communique avec le porche latéral, et avec une chapelle constituant l'absidiole à droite du choeur. Le choeur porte encore des traces d'anciennes peintures. Divers éléments sculptés représentent un visage humain, une tête monstrueuse, des feuilles d'acanthe et des entrelacs.








       La disposition étonnante de cette chapelle s'explique par différents remaniements intervenus au cours de son histoire. Elle fut bâtie au XIème ou du XIIème siècle, sans doute pour servir d'église paroissiale au hameau des Vignères. Elle a peut-être été construite à la place d'un ancien temple gallo-romain, ce que semble confirmer l'existence de vestiges antiques trouvés sur le même site.

        Reconstruite au XIIème ou au XIIIème siècle, elle côtoya à cette époque un "hôpital", qui n'était autre qu'un refuge pour voyageurs tenu par l'ordre des Hospitaliers. Au XIVème, par décision du pape Jean XXII (qui résidait en Avignon), la chapelle des Vignères fut réunie au patrimoine de la chartreuse de Bonpas.

        Plus tard elle fut encore transformée et agrandie, notamment en 1626. Mais lorsqu'
une nouvelle église fut bâtie, la chapelle fut déclassée en simple bâtiment agricole. En 1962 toutefois, elle fut rachetée par une certaine Mme Lamothe, qui la céda ensuite à la commune. La richesse de ce patrimoine lui a valu d'être classé monument historique en 1982.







(Clichés : Tricìo Dupuy Prouvènço d'Aro. Source doc.: http://chateau.rochefort.free.fr/patrimoine/vaucluse/fiche.php?i=84035&m=22).



  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil