Chapelle Saint-Roch

à Fuveau

  








        Au sein du village de Fuveau, à l'angle des rues Barthélémy Niollon et de la Paix, une petite chapelle fut édifiée peu après 1720, à la suite de la terrible épidémie de peste qui épargna Fuveau. Elle fut dédiée à saint Roch, le protecteur que l'on invoque traditionnellement contre la peste. Cette construction fut initiée par le consul Honorat Jourdan. La date de 1729 est gravée sur le fronton. On prit dès cette époque l'habitude de venir y chanter le Salve Regina, le soir du 15 août. En effet, cette date est la fête de l'Assomption de la Vierge, et coïncide également avec la veille de la saint Roch.





 



        Dans le sanctuaire, deux tableaux de grande taille représentent saint Roch ; l'un en mauvais état le montre en prière devant la Vierge, et l'autre dans un style naïf contemporain le figure en train de se panser une plaie à la jambe. On reconnaît saint Roch par le chien qui l'accompagne et qui lui apporte quotidiennement sa nourriture alors qu'il est atteint de la peste.








        Mais l'élément le plus significatif est un tableau peint à l'époque de sa construction, à la demande du consul Jourdan, et qui le représente avec sa famille en prière devant le saint. C'est ce qu'explique la légende qui figure sur le tableau :
 
        "Honorat Jourdant étant consul en l'année 1720, la peste étant dans la Province, le peuple ayant recours au glorieux st. Roch, ce lieu a été préservé de ce mal, et en mémoire cette chapelle a été édifiée des aumônes que le sieur Jourdant a ramassées des bonnes gens, et il a fait faire ce tableau avec sa famille."
 



 









(Clichés : J.-P. Banet. Source doc.: http://perso.orange.fr/jf-ber.roubaud/fuveau/fuveau_chapelle_saint_roch.htm).



Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil