Chapelle Notre-Dame-de-Lamaron

à Lagarde-d'Apt




      





        Il faut s'y rendre pour vivre le sentiment d'apaisement que donne ce lieu perdu, avec son silence absolu et ses prairies visibles à perte de vue. Au Sud de Saint-Christol, accessible par la route D34 venant d'Apt, la chapelle Notre-Dame-de-Lamaron (ou de l'Amaron) domine les vastes étendues arides du plateau d'Albion. Cet édifice est doté d'un porche dont les murs intègrent deux pierres sculptées. L'une au-dessus de l'entrée est gravée d'une courte inscription, l'autre dans le mur droit présente un rameau d'olivier en bas-relief. L'intérieur visible par les ouvertures latérales de la façade montre une abside en cul-de-four, peinte en bleu et dominée par une étoile radieuse aux rayons d'or. Sous le dallage existe une citerne d'eau considérée comme miraculeuse, dont l'accès est fermé par un meuble.










       Historiquement, Notre-Dame-de-Lamaron est citée pour la première fois en 1032 en tant qu'ermitage appartenant à l'abbaye marseillaise de Saint-Victor. Selon une tradition, il aurait été bâti avec les pierres d'un ancien couvent de Templiers situé sur le mont Saint-Pierre tout proche. Seule l'abside est d'origine, la nef datant de 1667 comme l'indique l'inscription gravée à l'entrée : "Jésus, Maria, Joseph, 1667". Depuis 1728, un pélerinage a lieu tous les 1ers juin, au cours duquel une statue de la Vierge est portée en procession depuis le village de Saint-Christol. Entre 2001 et 2004, une restauration a été effectuée par le Parc régional du Luberon, suivie le 1er juin 2004 d'une inauguration en grande pompe organisée par la municipalité et en présence de l'évêque d'Avignon, monseigneur Cattenoz.

       En été, l'édifice est largement entouré de lavandes en fleurs qui lui donnent un écrin naturel incomparable. Nous laissons le mot de la fin à Guy Barruol et à Jean-Maurice Rouquette qui ont bien exprimé l'émotion émanant de cette chapelle isolée : "A 1000 m d'altitude, face à l'immensité du plateau d'Albion, dans une solitude balayée par le vent, au milieu de vastes étendues de lavande, ce pauvre sanctuaire est un témoin émouvant de la piété populaire médiévale".
















(Sources doc.: S. Panarotto, "Chapelles de Provence", Edisud patrimoines, Aix-en-Provence 2007 ; G. Barruol et J.-M. Rouquette, "Itinéraires romans en Provence", Ed. Zodiaque, La Pierre-qui-Vire 1992 ; http://www.quid.fr/communes.html?mode=detail&id=28250&req=Lagarde-d%27Apt&style=fiche ; http://www.stephane-roucheton.com/var/sr/storage/original/application/a58788de6c40caf57e9986a95e426428.pdf ; http://saintchristol.free.fr/visite_lamaron.html).




  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil