Chapelle Notre-Dame-des-Grenouilleurs

à Mirabeau (04)





        Il ne faut pas confondre le village de Mirabeau, dans les Alpes-de-Haute-Provence, avec celui qui porte le même nom dans le Vaucluse et qui est proche du célèbre pont sur la Durance. On accède au premier en suivant la route N85 reliant Château-Arnoux à Digne, que l'on quitte peu après Malijai pour emprunter la D117 et atteindre Mirabeau. La chapelle est implantée sur le plateau isolé de Chardelle, dit "des Grenouilleurs", au Sud de l'agglomération.









        Construite au début du XVIème siècle, probablement par les moines de Cluny qui possédaient un prieuré à Mirabeau, elle est appelée également Notre-Dame-des-Grenouillères. Au XVIIème siècle, elle devint église paroissiale au détriment d'une autre église appelée Saint-Jean. En 1712 cependant, l'évêque remarqua une autre chapelle, Notre-Dame-du-Bon-Secours, qu'il suggéra d'ériger en paroisse. Ce n'est qu'en 1884 que son souhait se réalisa : le Conseil Municipal du 24 août décida de transferer le titre d'église paroissiale à la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours, dans le hameau du Riou.











        Dès lors l'ancienne église fut abandonnée et se dégrada peu à peu. Aujourd'hui en ruines, elle ne comporte plus que le clocher carré et trois murs du choeur. Celui-ci est encore abrité par une belle voûte en croisée d'ogives, et conserve également quelques restes de fresques.

        En 1992, l'Association de sauvegarde des édifices anciens de Mirabeau restaura les toitures du choeur et du clocher, afin de préserver cette construction encore appelée "la vieille paroisse".













(Clichés : Yves Provence. Sources doc.: http://www.mirabeau-lez-digne.fr/histoire/v-paroisse.shtml ; http://www.archeoprovence.com/archeo/index.php?option=com_content&view=article&id=224%3Amirabeau&catid=56&Itemid=79).





  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil