Chapelle Saint-Roch

à Monieux

  

 



       N'est-elle pas originale, cette minuscule chapelle en lisière d'une forêt de cèdres, avec son plan circulaire, sa toiture conique et ses murs intérieurs peints de motifs marbrés en trompe-l'oeil ? En face du village de Monieux, il faut franchir le ruisseau naissant de la Nesque et passer derrière une ferme pour traverser le champ qui y conduit. Monieux est situé juste en amont des spectaculaires gorges de la Nesque, qui creusent l'Ouest du plateau d'Albion en direction de Carpentras.







       En s'approchant du curieux édifice, on découvre sous les arbres un panneau indicateur qui rend compte en ces termes de l'histoire de la chapelle : "Elevé en 1632, après l'épidémie de peste de 1630-1631, l'édifice original mesurait près de 10 m de long sur 4 de large. Démolie ou ruinée, cette chapelle fut reconstruite sur plan circulaire, en 1832 au moment du choléra". Ces circonstances tragiques rappellent que le personnage de saint Roch est le protecteur traditionnel des victimes de maladies contagieuses, ayant lui-même contracté la peste de son vivant. C'est lui qui est représenté en statuette dans le tabernacle posé sur l'autel de la chapelle. Au-dessus de la porte est peinte une inscription en latin qui exprime la dédicace de la chapelle à Saint Roch.

        Chaque année, le deuxième dimanche d'août, elle fait l'objet d'un pélerinage organisé par les habitants de Monieux.








(Sources doc.: panneau indicateur implanté près de l'édifice ; http://www.ot-monieux.com/index.php?i=15).



  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil