Chapelle Saint-Léger

à Montclar




       
        A l'Ouest du col Saint-Jean, la route D900 fait un coude au niveau duquel un chemin monte vers le Nord, donnant accès à la chapelle Saint-Léger. Ce monument est l'un des plus anciens de la région. Bâti semble-t-il par les Templiers au XIIIème siècle, il passa ensuite à l'ordre des chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem ; cet ordre est aussi à l'origine du nom du col Saint-Jean, car il y possédait une auberge. Il faut souligner que les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem étaient partis eux aussi en croisade, mais pour soigner et non pour combattre. Cet ordre devint aussi celui de Rhodes et de Malte, ce qui explique la présence d'une croix de Malte gravée au-dessus de la porte de cette chapelle.





    
  



        Ce sanctuaire est par ailleurs dédié à saint Léger. Né à Orléans en 616, Léger fut évèque d'Autun à partir de 663. Il fut un proche des rois mérovingiens, et fut mêlé à la lutte qui sévissait entre l'Austrasie et la Neustrie. Lorsque Autun fut assiégée par le maire du palais de Neustrie Ebroïn, saint Léger se livra comme prisonnier afin que la ville soit épargnée. Il en paya le prix de sa personne, puisqu'il eut les yeux crevés et la langue coupée. Enfermé chez des religieuses à Fécamp, il mourut décapité à Arras en 679.





(Cliché : J.-P. Banet. Sources doc.: http://www.montclar.com ; http://perso.wanadoo.fr/jean-claude.brenac/Saints.htm).

  

  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil