Chapelle Saint-Donat

à Montfort







       Prêtre natif d'Orléans au VIème siècle, saint Donat aurait évangélisé la région de la montagne de Lure. Il se retira dans une grotte perdue quelque part entre Lure et la Durance. Ces faits sembleraient appuyés par l'archéologie, depuis que l'on a retrouvé dans un vallon le fond d'un gouffre aménagé en église souterraine.

        C'est en l'honneur de ce personnage qu'a été bâtie la chapelle romane qui porte son nom, de l'autre côté du même vallon. Pour y accéder il faut quitter la route nationale du Val-de-Durance entre Peyruis et Château-Arnoux ; on s'enfonce sur la petite route D101 serpentant dans une agréable forêt de chênes, lorsqu'apparaît soudain juchée sur une butte cette majestueuse construction.











        Cette église romane est d'un intérêt exceptionnel, car il s'agit sans doute d'une des plus anciennes églises de Provence. Elle fut bâtie vraisemblablement au tout début du XIème siècle. En effet, un document de 1018 émanant du comte Guillaume II de Forcalquier fait état de la donation de cette église et de son territoire à l'abbaye Saint-André de Villeneuve-les-Avignon.

        L'ancienneté de cette construction est trahie par certains aspects archaïsants. En particulier, la voûte en berceau plein cintre repose en continuité sur des parois latérales, divisées chacune en trois arcades ouvrant sur d'étroits collatéraux. Cette rare disposition ne se retrouve que dans l'église ruinée de Saint-Martin de Volonne. La forme un peu gauche du berceau de la nef, le style austère et primitif des chapiteaux de colonnes et des moulures du choeur, prouvent également qu'elle remonte au début du XIème siècle.














        Nous savons qu'en 1351, Saint-Donat dépendait du monastère de Ganagobie. Jusqu'à la Révolution, elle servit d'église paroissiale pour le village de Montfort. Après 1789, elle fut transformée en grange, et son intérieur fut cloisonné à cette occasion ; elle commença alors à se dégrader. Classée monument historique en 1959, elle continuait à menacer ruine. A partir de 1965 cependant, un comité de sauvegarde aidé des collectivités locales et de l'association "Alpes de Lumière", entreprit de la restaurer. De gros travaux de consolidation lui permirent ainsi d'échapper à la destruction. Depuis lors, Saint-Donat n'est pas un monument oublié de la vie locale : chaque année à la mi-septembre, un pèlerinage local est organisé en direction de la vénérable chapelle.










(Clichés : Bernard Gigault. Sources doc.: Robert Bailly : "Chapelles de Provence. Origines, architecture, croyances". Editions Horvath, Le Coteau 1988 ; "Alpes de Haute-Provence".  C.A.E.L., Richesses de France, Editions J. Delmas et Cie, Paris 1975 ; http://assoc.wanadoo.fr/cyber-montpezat/donat.htm).



  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil