Chapelle Saint-Apollinaire

à Puimoisson

   

      




        De Puimoisson, on y accède en prenant la route de Moustiers, que l'on suit sur trois kilomètres jusqu'à un panneau indiquant à gauche le "domaine de la chapelle". On s'engage sur ce chemin jusqu'à un merveilleux site verdoyant au sein duquel elle est blottie.

        L'histoire de ce vénérable monument commence avec un texte de 1178, émanant de l'empereur germanique Frédéric Barberousse, qui la prend sous sa protection. En 1210 elle passe sous la dépendance de l'abbaye Saint-Pierre de Saou (Drôme). Elle n'y reste que jusqu'en 1233, lorsque les hospitaliers de Malte, installés à Puimoisson, l'obtiennent grâce à un échange. Vendue à la Révolution comme bien national, elle sera longtemps utilisée comme grange.








        Cet édifice massif, avec chevet plat et contreforts latéraux, s'ouvre par une porte latérale surmontée d'un tympan sculpté montrant une main bénissante. L'intérieur assez sombre est couvert par une voûte en berceau brisé (c'est-à-dire à section ogivale), qui repose sur des impostes décorées de feuillages et de masques.

        Classée monument historique en 1976, elle a pu bénéficier récemment de travaux de restauration. Propriété d'une personne privée, elle est soignée par un comité de sauvegarde qui s'est mis en place pour la préserver.








 





(Clichés : J.-P. Banet. Sources doc.: Robert Bailly : "Chapelles de Provence. Origines, architecture, croyances". Editions Horvath, Le Coteau 1988  ; http://www.quid.fr./communes.html?mode=detail&id=27521&req=puimoisson&style=fiche).


 

Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil