Chapelle Sainte-Maxime

à Quinson











        La rivière Verdon, qui coule d'Est en Ouest et se jette dans la Durance au niveau de Mirabeau, est célèbre pour ses gorges encaissées qui font le paradis des excursionnistes et des escaladeurs. Entre les lacs de Sainte-Croix et d'Esparron, le village de Quinson est aussi connu pour son musée de la Préhistoire. A deux kilomètres à l'Ouest de l'agglomération, une colline domine la rivière et possède à son sommet une chapelle dénommée Sainte-Maxime. Seul le GR99 qui atteint un aride plateau permet d'y parvenir.












         Siège d'un ermitage au XVIIIe siècle, la chapelle est encore mentionnée sur le cadastre de 1825. Un autre document appelé le "coutumier" de 1835 décrit un pélerinage important qui avait lieu le 16 mai, jour de la fête de sainte Maxime, patronne de la paroisse. Aujourd'hui encore, une procession part du village en transportant le buste de la sainte jusqu'à la chapelle où une messe est célébrée.

        Sainte Maxime était une religieuse du monastère d'Arluc près de Cannes, au VIIIe siècle. Elle fonda un monastère à Callian, un village varois. Son culte fut apporté à Quinson
au IXe siècle par un moine de l'abbaye de Lérins.







(Clichés : Yves Provence. Source doc. : http://www.archeoprovence.com/archeo/index.php?
option=com_content&view=article&id=263%3Aquinson&catid=56&Itemid=79 ; http://dignois.fr/Quinson-Callian/).


Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil