Chapelle Sainte-Agathe

à Riboux






         On ne s'y rend pas par hasard ni sans savoir qu'il existe, ce minuscule mais magnifique village isolé sur un plateau naturel à l'écart du monde. Au Sud du massif de la Sainte-Baume, entre Signes et Cuges-les-Pins, une petite route indiquant Riboux quitte discrètement la D8N devant l'entrée du célèbre parc d'attractions OK Corral. C'est cette route (D1) qu'il faut prendre, pour monter en épingles à cheveux jusqu'à un magnifique domaine naturel, sauvage et plein de verdure. Champs verdoyants alternent avec bois de pins et de chênes, pour former un lieu paradisiaque d'un autre monde malgré sa relative proximité avec les zones urbaines.








        Le "centre ville" de Riboux est formé par la mairie et deux maisons regroupées autour d'une mini-place, entretenue avec goût et comprenant un banc de pierre intégré à un dallage de calcaire. De là, un chemin de terre bordé de vergers et d'un muret retenant un champ d'oliviers mène à l'église de Riboux, c'est-à-dire à une chapelle rurale entourée de prairies et d'arbres soigneusement taillés.









        Une première église existait sans doute à Riboux au Moyen-Age, puisque les archives de l'abbaye de Saint-Victor la mentionnent en 1096 et en 1150. Appelée église Sainte-Marie, elle était rattachée à un prieuré appartenant à l'abbaye marseillaise. Reconstruite et restaurée au XVIIe siècle, puis en 1864, elle prit alors le nom de Saint-Antoine de Padoue. Ce que l'on en voit aujourd'hui est le fruit d'une restauration réalisée dans les années 2000.

        Une façade recouverte d'un crépi lumineux, un clocher-mur surmonté d'une croix de fer, un oculus, deux petites fenêtres, une solide porte d'entrée en bois neuf, une voûte en berceau et une abside en cul-de-four caractérisent ce sanctuaire simple et rustique. A l'arrière du monument se trouve un cimetière entouré d'un mur de pierres et occupé par trois tombes.








         L'intérieur est visible à travers les deux fenêtres ouvertes dans la façade. Parfaitement restauré, il comprend tout le mobilier habituel d'une église : autel, statues, tableaux, pots de fleurs, bénitier, bancs et ... tapis rouge. Le sanctuaire semble pourtant peu utilisé, car à notre connaissance aucune célébration particulière ne s'y déroule dans l'année.









        La sainte nommée Agathe est une vierge et martyre de Sicile, exécutée dans de terribles conditions à Catane en 251. Ayant rejeté les avances du consul romain Quintanius, elle fut dénoncée comme chrétienne et livrée au martyre. Flagellation, chairs déchirées, seins tranchés, brûlure sur un brasier ... La légende dit qu'une apparition de saint Pierre la guérit dans sa prison. Mais elle finit par succomber à ses blessures, et sa mort s'accompagna d'un tremblement de terre.

        Un an plus tard, l'Etna entra en éruption ; les habitants de Catane placèrent alors le voile de sa tombe devant une dangereuse coulée de lave, qui s'arrêta aussitôt. L'évènement fut suivi de nombreuses conversions. La tradition montre sainte Agathe portant ses seins sur un plat, et son histoire inspira la création d'une pâtisserie populaire en forme de sein.


















Accueil Liste des chapelles Carte régionale Contact Liens