Chapelle Saint-André

à Roquefort-La-Bédoule
 

 



   



        Cet édifice est situé sur un éperon rocheux qui domine le hameau de Roquefort. Il est accessible à pied, par d'un sentier escarpé prenant son origine au lotissement "Les Bastides". Du haut du plateau on a une large vue sur la vallée de Roquefort.

        La chapelle Saint-André date du XIIIème siècle. Cette construction est le plus ancien monument religieux de la commune de Roquefort. Traditionnellement dénommée aussi Notre-Dame-de-Sécheresse, elle devait servir, pense-t-on, à intercéder pour que de la pluie survienne au moment des périodes les plus sèches. Tout autour d'elle, sur le même éperon, se tiennent des vestiges de remparts et d'habitations.



 



        En 1983 a été fondée l'association des Amis de la Chapelle Saint-André, qui a pu mener un travail remarquable de restauration. La toiture et le clocher ont été entièrement reconstruits. Sur le sentier est gravée une stèle en l'honneur de François Escolier, qui a beaucoup fait pour cette restauration, avec l'aide d'experts compétents, de la municipalité et du Conseil Général. L'édifice est aujourd'hui classé monument historique.



  



        L'intérieur de la chapelle est vide à l'exception d'une simple croix en forme de X. En effet, l'apôtre André, frère de Pierre, aurait été crucifié à Patras (Grèce), sur une croix ayant cette forme, disposition devenue célèbre depuis sous le nom de croix de Saint-André.







(Cl. vue intérieure : J.-P. Banet. Sources doc.: http://www.tourinfos.com ; http://www.mairie-roquefort-labedoule.fr/html/lepatrimoine.html).



  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil