Chapelle Notre-Dame-des-Anges

à Rustrel










        Au Nord-Est d'Apt, Rustrel est célèbre pour son site naturel dit "Colorado provençal", dont les roches constituées d'ocres multicolores fascinent les yeux des visiteurs. Cette ressource naturelle fut longtemps exploitée pour produire des colorants industriels dans les tons rouges, oranges, jaunes et blancs.

        L'accès à la partie ouest du Colorado se fait par la route D22 et par un court chemin conduisant à une ancienne usine de traitement, au lieu-dit de la Forge. Un parking se prolonge par un sentier qui traverse une ancienne carrière. Ayant franchi un ravin aux couleurs flamboyantes, on passe devant un parcours d'accrobranche en face duquel un court sentier sur la droite conduit à la chapelle Notre-Dame-des-Anges.








        Un panneau explicatif fixé devant l'édifice relate son histoire. Le site fut occupé dès le IIe siècle de notre ère, puis fut fortifié au Moyen Age sous le nom de Castrum Launanicus, qui appartenait à Foucher, père de saint Mayeul. La chapelle fut construite au XIIe siècle à l'intérieur de la forteresse. Appelée chapelle de Villevieille avant 1600, elle fut agrandie en 1660.

        En 1720, la grande épidémie de peste épargna les habitants de Rustrel. Ceux-ci érigèrent alors une chapelle dédiée à saint-Roch, à l'entrée du village et aujord'hui disparue. Une procession fut instaurée le 8 septembre, qui passait par la chapelle saint-Roch et se terminait à celle de Notre-Dame-des-Anges.








         En 1832, l'un des pélerins qui suivaient la procession remarqua la couleur exceptionnelle de la roche, et se lança dans son exploitation induistrielle. Des carrières et une usine furent construites, mais firent faillite en 1846 et furent rachetées par une riche Lyonnaise, Pauline Jaricot. Celle-ci réhabilita et agrandit la chapelle, mais ne put résoudre les difficultés financières et vendit l'usine en 1852. Dans les années 1960, la chapelle abandonnée menaçait ruine, mais elle fut restaurée en 1997 par la commune de Rustrel.









        L'édifice se compose d'une longue nef se terminant par une abside en cul-de-four et un petit ermitage attenant. Le clocher en arcade a perdu sa cloche, et l'intérieur délabré ne contient pas de mobilier sinon un lourd autel de pierre.

        Ce monument possède une curiosité supplémentaire. Il s'agit d'une inscription latine gravée sur une des pierres insérée dans l'encadrement de la porte. Cette inscription malheureusement illisible semble comporter les lettres suivantes (sans garantie d'identification) :


OGORAISON (?)
CQCOMDDC (?)
DESOLARIS








        Cette inscription indéchiffrable est certainement antérieure à la construction de la chapelle, car elle figure sur un bloc de réemploi. utilisé lors de son agrandissement.




 
 














(Sources doc. : panneau explicatif implanté devant l'édifice ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Rustrel#Notre-Dame-des-Anges).



Accueil
Liste des chapelles Carte régionale Contact Liens