Chapelle de Châteauvieux

à Signes

   










        Au nord de Signes se faufile un vallon dans lequel coule le ruisseau du Raby. Lorsqu'on atteint en le remontant le site de Châteauvieux, on ne voit pas que trouve en face une chapelle perchée sur une butte, au milieu des ruines d'un ancien château et d'un ancien village. Pour l'atteindre on prend un court sentier qui grimpe à gauche à partir du chemin. De ces ruines entièrement envahies par les broussailles, seule la chapelle émerge. Elle est aussi appelée chapelle Notre-Dame-de-la-Nativité, ou encore "l'Eloignée", par opposition avec une autre chapelle appelée "la Proche".









        Le lieu-dit de Châteauvieux fut le premier village de Signes, fondé vers 900 ou 1000. Cette ancienne bourgade possédait ainsi sa chapelle, qui remonte à peu près au XIème siècle. En 1257, Signes fut cédé par le comte Charles d'Anjou aux évêques de Marseille, qui y séjourneront souvent ; ceci explique que le village compte un patrimoine religieux bien fourni, et en particulier un grand nombre de chapelles. De la longue histoire de celle de Châteauvieux, nous savons seulement qu'elle fut reconstruite en 1587, afin d'obtenir la protection de la Vierge contre la peste noire venant de Marseille.

        Comme beaucoup de chapelles de son époque, elle possède une abside en cul-de-four. Renforcée par des contreforts latéraux, elle comporte un clocher-mur en façade. L'intérieur assez dégradé comprend un autel qui encadrait une statue de Marie, aujourd'hui disparue mais visible sur des cartes postales anciennes. A l'extérieur, une construction latérale accolée à la chapelle servit d'habitation à un ermite.






 



(Clichés : J.-R. Mesquida, J.-P. Banet. Source doc.: http://www.signes.com/signes_patrimoine.htm ; http://www.signes.com/mairie/ballades_oratoires.htm ; http://www.editionsdelarenaudie.fr/pages/journalN11-10nov2005.htm).


    Retour à la liste

    Retour à la carte régionale

  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil