Chapelle Saint-Clair

à Gémenos



 




        Dominant un vallon qui porte le même nom, le site de Saint-Clair est accessible à pied, par un chemin qui part en face du prieuré de Saint-Jean-de-Garguier. On aperçoit ses ruines qui dominent sur la gauche lorsqu'on s'enfonce dans le vallon.

        La modeste chapelle, en forme de simple auvent, est intégrée à des vestiges archéologiques qui remontent à l'époque gallo-romaine. D'abord lieu de culte païen, puis chrétien, ce site fut ensuite fortifié au moment de l'invasion sarrazine. On reconnaît en effet un ancien mur d'enceinte intégrant une tour carrée. Au Xe siècle, une chapelle romane fut construite sur la base de cette ancienne tour.



 

 


        Les archives locales disent que le lieu fut occupé ensuite au XVIIème siècle par un ermite, qui l'aurait aménagé en ermitage. Le site fut finalement abandonné au XVIIIème ; les objets de culte qu'il renfermait furent alors redescendus, dont une statue de saint Clair.

         Des fouilles récentes, effectuées à partir de 1961, ont été l'occasion de consolider l'abside et les restes des murs en les fixant au mortier.

        Saint Clair, qui vécut en Isère au VIIème siècle, fut abbé du monastère de Saint-Marcel. Il est devenu le protecteur des coûturières, parce que pour effectuer leurs travaux, celles-ci avaient besoin d'y voir clair !





(source doc.: Gros L. Mgr, et Féraud J.B. ; Sérieys C.)



  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil