Chapelle Saint-Paul

à Saint-Michel-l'Observatoire











       Isolée à proximité d'une petite route (D105) au sud du village de Saint-Michel, ce curieux édifice est une construction romane du XIIe siècle. De forme presque cubique, il se remarque par sa façade construite sur les restes des arcades d'un cloître ou d'un porche disparu. De part et d'autre de la porte d'entrée, deux courtes colonnes portent trois arcs dont seul le central est entier, et dont les chapiteaux sont décorés de feuilles d'acanthe et de palmettes. Le toit est couvert de lauzes et surmonté d'une croix de fer ; un court chevet rectangulaire prolonge l'arrière de l'édifice.









       Devant le monument subsistent encore les bases d'autres colonnes ayant également supporté le cloître.  Les fûts de ces colonnes furent volés dans les années 1970. L'intérieur présente une nef en berceau plein cintre et une abside en cul-de-four.

        Ce minuscule sanctuaire fut construit sur un site occupé dans l'Antiquité, peut-être un temple ou un mausolée gréco-romain. Les trois arcades sont vraisemblablement les restes du cloître d'un prieuré médiéval disparu, un petit monastère qui dépendait de celui de Carluc et qui était géré par un chapelain.








       Dévastée au moment de la Révolution, la chapelle Saint-Paul fut vendue comme bien national. Sauvée de la ruine au XIXe siècle par Gonzague de Rey, elle appartient aujourd'hui encore à un particulier. Elle a été classée monument historique en 1930.

        On célèbre encore aujourd'hui une messe à la chapelle le jour de la fête de saint-Pierre et de saint Paul, c'est-à-dire le 29 juin.












Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil