Chapelle Sainte-Radegonde

à Saint-Saturnin-les-Apt










        La longue colline de Perréal, au sud de Saint-Saturnin-les-Apt, est parcourue par un chemin de terre nord-sud qui atteint la crête après une montée régulière en pente douce. Du sommet de cette colline isolée qui domine toute la région d'Apt, on bénéficie d'une vue imprenable. Au sommet se trouvent les vestiges d'un oppidum gaulois qui fut occupé jusqu'au Ier siècle de notre ère. Plus loin, au bord du chemin qui suit la crête après un coude, une chapelle se tient depuis 1551.








        Sous une toiture de tuiles, la chapelle maçonnée en pierres apparentes s'étire en longueur sur trois travées, séparées par des arcs de style roman et terminées par une abside en cul-de-four.








        Elle fut plusieurs fois remaniée et restaurée. A l'intérieur, deux plaques commémoratives mentionnent les principales étapes de sa dernière restauration : d'abord la renaissance du pélerinage par l'abbé J.M. Ulpat entre 1945 et 1954, puis la remise en état de la chapelle par l'abbé Pierre Mathieu entre 1954 et 1967.

        Depuis lors, les habitants de Saint-Saturnin font chaque année un pélerinage à la chapelle, suivi d'un repas en plein air et d'activités diverses. C'est ainsi que l'on trouve à l'intérieur des tables, des bancs et des jeux.








        Sainte Radegonde (519-587), épouse du roi de Neustrie Clotaire, fut reine puis religieuse. Fille du roi de Thuringe Berthaire, elle fut faite prisonnière après la défaite de la Thuringe devant la Neustrie. Très belle et très pieuse, elle fut épousée par le roi de Neustrie Clotaire, fils de Clovis. Mais lorsque Clotaire fit exécuter le frère de Radegonde, celle-ci se retira et fonda un monastère à Poitiers.

        Radegonde se rendit à Arles où elle rencontra sainte Césarie qui avait fondé un couvent, et dont elle adopta la règle pour son monastère de Poitiers. A la mort de Radegonde en 587, son monastère comptait deux cents religieuses. De nombreux miracles lui sont attribués et son culte s'est répandu dans toute l'Europe.


















(Sources doc. : http://www.paris.catholique.fr/113-Sainte-Radegonde.html ; http://www.histoire-russie.fr/icone/saints_fetes/textes/radegonde.html).



Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil