Eglise de la Sainte-Trinité

à Saint-Trinit










        Le charmant village de Saint-Trinit, au coeur du plateau d'Albion, possède en son sein un petit chef-d'oeuvre. Il s'agit de son église paroissiale, bâtie au XIIe siècle dans le plus bel art roman provençal.

        Ce fut d'abord un prieuré bénédictin qui dépendait de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-les-Avignon. Puis elle devint au XIIIe siècle une propriété des évêques de Carpentras.








        En 1580, pendant les guerres de religion, les villageois tentèrent de fortifier l'église pour s'y réfugier. La toiture fut équipée d'un parapet périphérique et de guérites ... mais ces travaux furent néfastes pour la solidité de l'ensemble, car le toit de la nef s'écroula au siècle suivant. La fissure qui court sur le choeur est également une conséquence de ces aménagements. La voûte fut donc entièrement refaite en 1652.








        Cet ensemble remarquable est constitué de deux parties. La travée du choeur est carrée et porte un clocher pyramidal, tandis que la courte nef se prolonge vers l'ouest avec des contreforts latéraux. L'abside est semi-circulaire et voutée en cul-de-four.

        Deux ouvertures sont particulièrement travaillées : une fenêtre au-dessus de la porte et une autre dans l'axe de l'abside. Des colonnettes nervurées soutiennent un arc orné de frises.








        A l'intérieur, la nef est couverte par une voûte portée par plusieurs arcades en berceau semi-brisé. Au-dessus de l'arc triomphal, trop haut pour être bien vu, un bas-relief représente un agneau et une croix, thème classique de l'Agnus Dei, c'est-à-dire du Christ.

        Dans le choeur, les bases des arcs qui supportent la voûte sont ornées de sculptures : un personnage, un aigle et un taureau. Seul manque le lion de saint Marc pour que les symbloles traditionnels des quatre évangélistes soient réunis.








        Récemment restauré, cet édifice est classé au titre des monuments historiques depuis 1915.














(Sources doc. : G. Barruol, "Provence romane 2", éditions Zodiaque, la nuit des temps, La-Pierre-Qui-Vire 1977 ; R. Aubert, "Saint Trinit, son histoire", éditions du Toulourenc, Esprit des Lieux, Brantes 2015).



Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil