Chapelle des Pénitents

à Upaix

  







       A cinq kilomètres à l'Est de Laragne-Montéglin, la rive droite de la Durance est dominée par le village d'Upaix établi sur une colline. Dans l'agglomération, une jolie chapelle en pierres apparentes porte le nom de chapelle des Pénitents. Un document récent nous détaille l'historique de l'édifice :

        "La chapelle des Pénitents a été construite en 1638 (date inscrite sur la clé de voûte de la porte, et confirmée par une visite épiscopale de 1643 qui la déclare « bâtie à neuf ». Entre le XVIIème et le XIXème siècles, la confrérie des pénitents était chargée de l’accompagnement des victimes des grandes pestes et autres calamités. Les derniers pénitents étant décédés à la fin du XIXème siècle, vers 1890, la confrérie est tombée en désuétude et la chapelle qui lui était affectée également.








        "Le 16 septembre 1920, la chapelle menaçant ruine, le conseil municipal d’Upaix décida sa démolition pour raisons de sécurité. Mais l’opération ne fut pas menée à terme. Ce dernier, après délibération, décida de vendre en six lots le reste de cette dernière. La vente s’effectua le 29 mai 1921 à 9 heures du matin. Les acquéreurs s’engageaient à exécuter toutes les clauses et conditions du cahier des charges du 16 avril 1921. L’acquéreur du lot n° 6 était tenu d’effectuer sur le bâtiment les réparations nécessaires, ou de le démolir dans un délai de six mois afin qu’il ne présente plus aucun danger pour la sécurité publique. Mais l’opération ne fut pas menée à terme.







        "Le conseil municipal s’est rendu acquéreur de cette chapelle en 1991. A l’état de ruine, elle était composée de 4 murs qui menaçaient de s’écrouler, avec un arbre au milieu. Entre 1992 et 1995, le conseil municipal décida la restauration de cette chapelle. Au cours des travaux de réhabilitation, un caveau funéraire du XVIIIème siècle fut mis au jour. Il a fait l’objet de fouilles conservatoires en 1994 (des ossements ont été découverts). Cette crypte est creusée dans le schiste et est constituée d’une voûte en plein cintre construite en galets bruts. L’inauguration de cette dernière a eu lieu le 14 juillet 1995".

        Le texte précédent nous a été communiqué par Joëlle Berg, membre de l'association "Castrum de Upaysio", l'association des amis d'Upaix qui entretient et anime la chapelle aujourd'hui. L'édifice ne sert plus de chapelle (il n'y a plus d'autel), mais il est utilisé pour des expositions et des conférences.









        Sur la façade, un cadran solaire a été réalisé en 2000 par le cadranier-fresquiste Rémi Potey. Depuis lors, le village d’Upaix est inclus dans un itinéraire culturel appelé la "route des cadrans solaires". On peut lire sur celui-ci :

        «Toi qui me regardes, écoute. Accorde le rythme de ton cœur aux battements de mes instants. Comprends-tu maintenant comme il est temps d’aimer. Anno 2000 fecit.»









        Lors d'un symposium de sculpture, organisé à Laragne en août 2007 par l'association "GYP-Art et Matière" sur le thème du Moyen-Age, la chapelle d'Upaix a reçu comme don une sculpture de l'artiste Claudine Brusorio représentant une gargouille. Au Moyen-Age, les gargouilles affectaient des formes d’animaux fantastiques afin de chasser les mauvais esprits.
















(Clichés : Joëlle Berg. Sources doc.: association "Castrum de Upaysio", information communiquée par Joëlle Berg ; http://castrumdeupaysio.canalblog.com ; http://labastido.canalblog.com).


  Retour à la liste

Retour à la carte régionale

Retour à l'accueil