Chapelle Saint-Pierre-de-Bagnols

à Villars










        Il faut quitter la route D179 reliant Saint-Saturnin-les-Apt à Rustrel et s'enfoncer dans un vallon isolé au pied du plateau d'Albion pour atteindre la chapelle. Ayant traversé le hameau de la Fumeirasse, on suit un long chemin caillouteux qui s'engage peu à peu dans l'étroit défilé jusqu'à un cirque naturel dominé par des rochers spectaculaires. C'est là que niche Saint-Pierre-de-Bagnols.








        Entourée d'arbres fournissant une ombre fraîche, et au pied des parois rocheuses, la chapelle se tient alors que le sentier se poursuit en se glissant entre deux rochers. Le sanctuaire est en bon état mais il n'est pas permis d'y pénétrer entre avril et septembre, afin de ne pas perturber ... la reproduction des chauves-souris qui l'habitent !

         Un coup d'oeil à travers l'oculus latéral permet de constater ce fait. Il permet aussi d'y admirer le bel autel peint et ses décorations. Plusieurs motifs sont représentés : un triangle de la Trinité, une colombe du Saint-Esprit, une mitre d'évêque, des étoiles et des feuillages.







        Dans l'Antiquité, ce site fut un sanctuaire gallo-romain dédié à Jupiter et à Sylvain, dieu de la forêt. Au Moyen Age, les moines bénédictins y bâtirent une chapelle appelée "Sancti Petri di Bainol". Abandonnée et ruinée par la suite, elle fut redécouverte en 1763 par des bergers. Elle fut rebâtie sur ses anciennes fondations, et on y intégra des inscriptions antiques et médiévales trouvées sur place. Des ossements également découverts furent transférés dans un nouveau caveau.

        Consacrée en 1769, elle fut vendue en 1821 à Antoine Bourgue de Villars, qui la céda à d'autres habitants. Sa restauration fut l'oeuvre d'une collaboration entre tous les habitants de la commune.








        Trois des inscriptions intégrées au mur nord pendant sa première reconstruction sont gallo-romaines et païennes : "A Silvain, Arès, esclave de Domitia (?) Severina (?), s'est acquitté(e) de son voeu, de bon gré et à juste titre. Dans la mesure où il (ou elle) aura agi sagement, qu'il jouisse de la faveur de Silvain" ; "A Viriontia ... s'est acquitté de son voeu, de bon gré et à juste titre" ; "A Jupiter, très bon, très grand, m(...) s'est acquitté de son voeu". Une quatrième, qui date du XIe siècle, est chrétienne : "La veille de la fête de la purification de Sainte Marie a été dédicacée cette église".




















Accueil
Liste des chapelles Carte régionale Contact Liens